Dossier : Le Networking Social

 

 

Un réseau social se définit comme étant constitué d'un ensemble d'unités sociales, et des relations que ces unités sociales qu'entretiennent avec les autres. La valeur d'un réseau croît en principe en fonction du carré du nombre de ses connexions.

Les pouvoirs publics parlent de clusters, de technopôles et de pôle de compétitivité. En entreprise, on parle d'attitude client, de collaboration, d'entreprise étendue.

 

Les réseaux sociaux en quelques chiffres 

 

 

  • Sur les 10 sites les plus populaires par leur influence, Google, YouTube, Windows Live, Yahoo, Wikipedia, Msn, MySpace, Wikipedia, Facebook, Blogger, Yahoo Group, 5 sur 10 sont des sites de Networking social
  • En 2008, il a été dépensé 1.6 milliards de dollars en publicité sur les sites de Networking Social
  • Google a racheté YouTube, en 2006, pour pour 1.6 milliards de dollars
  • Wikipedia : 75 000 contributeurs, 10 000 000 d'articles, 250 langues
  • 57% des utilisateurs d'Internet sont membres d'un réseau social
  • Le nombre d'utilisateurs d'internet est estimé à 1 319 872 109, en 2007 la population estimée de la Chine est de 1 321 851 888 personnes
  • Début 2008, 70 millions d'utilisateurs actif sur Facebook, 330 000 américains / jours ouvrent un compte sur MySpace, 110 millions d'utilisateurs actif sur MySpace, 1 américain sur 4 utilise mySpace.com
  • 1 560 000 articles édités tous les jours, sur les blogs, 65 000 par heures, 1 083 par minutes  

 

 

 

Interview de Nicolas Moinet sur les réseaux humains

 

 

« Vous avez tout à fait raison. On n’a tendance souvent à voir des réseaux là ou il n’y a en a pas, parce que l’on n’a souvent une vision un peu extensible et fausse du réseau. Alors pour faire simple, parce que l’on pourrait passer des heures à définir ce qu’est un réseau, on peut regarder simplement l’étymologie du mot réseau, et réseau ça vient de rete, ça vient de filet, un réseau, et on le voie bien chez les Anglo-saxons avec le terme network, un réseau c’est un filet qui travaille, donc c’est relier des personnes entres elles sur un mode de coopération souple, pour recueillir de l’information, des opportunités, pour gagner en liberté d’action et tout cela, sur un mode individuel. Dès que l’on aborde le sujet des réseaux, il y a une sorte d’image sulfureuse. En français, il n’exister pas de verbe, les Québécois disent réseauter, ils rézottent, ils font du réseautage, pour le français, pour des réseaux historiques culturels, le réseau c’est un objet c’est quelque chose d’un peu mystérieux, ce sont des autres qui ont des réseaux, les autres qui réussissent grâce à leur réseau et moi je réussis grâce à mes compétences. Le réseau n’a de sens qui si on n’a soit même une valeur forte, c’est un levier et donc on n’a pas une vision très très sereine du réseau, et il suffit de voir les marronniers dans la presse, sur les réseaux des chasseurs, des francs mâcons, des énarques. Il y a beaucoup d’idées reçues, parmi les idées reçues, y a cette idée qui dit qu’il suffit d’être dans un réseau pour pouvoir l’activer. Et ça, c’est évidemment faux, on peut être membre d’un réseau, on peut connaitre des personnes sans être capable pour autant de les influencer par rapport à un projet. IL faut se méfier de cela. Il y a une autre idée conçue qui dit qu’il est dans tous les réseaux, or le réseau, c’est très consommateur de temps et d’énergie, donc on ne peut pas être partout, à force d’être partout on n’est nulle part, et on ne peut pas être dans tous les réseaux, ce n’est pas vrai. Le réseau n’a de sens que par rapport à un projet. C’est pour cela, que l’on parle de stratégie réseau, le réseau en lui-même n’existe pas. Ce qui existe ce sont des stratégies réseau. C’est la capacité d’un individu ou d’une organisation à activer, et à développer des liens par rapport à un projet. (…) Ces nouveaux outils font partis de toute une modification un peu anthropologie du effectivement au web, qui fait que l’on se construit une identité virtuelle et on montre aux autres son réseau. 80% des connexions sur Facebook sont des personnes qui vont modifier leur profil, il y a tout un côté narcissique dans ces outils. Ce sont des outils qui peuvent être utile lorsque l’on n’a une stratégie, parce qu’ils permettent de mémoriser sont réseau, au fur à mesure, de créer de nouvelles connexions et puis c’est vrai d’être visible, cela fonctionne comme une grande banque de données nationale ou mondiale, cela peut être porteur d’opportunités dans certains domaines. Il faut utiliser ces réseaux sociaux avec modération. Un certain problème aujourd’hui c’est la multiplication des sites, on reçoit des demandes des personnes qui sont sur Viadeo, ou Linkedin, de Facebook et au bout d’un moment cela peut commencer être difficile à gérer. Dans les années qui viennent, on va arriver à une concentration du secteur. Ce sont des outils qui peuvent être tout à fait utiles encore une fois quand on n’a une stratégie. Après avoir défini son projet, c’est déterminer son réseau, notamment avec des outils comme le mind-mapping, cartographier son réseau. Quels sont les véritables contacts dont je dispose comment je peux les regrouper par thématique, les anciens de l’école, le monde professionnel, les camarades de mon club sportif, et puis c’est de mettre en superposition le réseau que j’ai avec le réseau que je devrais avoir par rapport aux projets, on les superpose, le réseau idéal et puis la on se dit là effectivement pour mener à bien mon projet , j’ai un certain nombre de contacts qui me manquent, il faut que j’aille à la pêche aux contacts, c’est une chose assez simple qui demande un effort de formalisation, qui demande du temps, parce que ressauter c’est jardiner. Les résultats demande du temps du la patience, se lancer dans le réseau c’est un état d’esprit, mais c’est aussi une culture de la durée, et ce qui n’est pas évident dans une société ou la technologie fait qu’on n’est dans l’instantané permanent, ce qui fait qu’il y a un conflit de rythme. » Interview de Nicolas Moinet sur les réseaux humains.

 

 

Cartographie sur les réseaux humains

 

 

http://jheer.org/vizster/

 

 

 

Les logiciels de réseaux sociaux utilisés pour les affaires

 

 

 

 

 

VISA développe une nouvelle communauté sur Facebook : The Visa Business Network

 

 

 

 

 

 

7 régles pour optimiser son Networking social

 

 

 

 

 

Enquête collaborative sur les réseaux sociaux, pour déterminer votre Web Appeal

http://www.admin-mag.com/emags/Sociogeek/1

 

 

Olivier LUISETTI au Salon de la Micro Entreprise à Paris

 

 

Pour en savoir plus :

http://www.clubbusiness06.com/post/Dossier-La-Publicite-sur-les-reseaux-sociaux.aspx

Dossier : La Publicité sur les réseaux sociaux

 

La Publicité sur les réseaux sociaux

 

La publicité sur Facebook – Partie 1 :

"Facebook est un nouveau média de communication puisqu'il permet de toucher jusqu'à 7 millions de personnes, 7 millions de français qui sont actuellement connectés sur Facebook. Bien sûr, il y a les réseaux sociaux, les groupes, les échanges, les amis, … , mais ce qui est très intéressant avec Facebook, c'est la publicité ciblée. Tout le monde connait, Google Adwords, on va faire exactement la même chose mais avec Facebook, à la différence que cela permet d'avoir des illustrations, un meilleur ciblage, Alors, on peut commencer avec les principaux avantages. Les avantages c'est créer du buzz autour d'une marque, puisque l'on va toucher un certain nombre de personnes quelques-uns des 7 millions de Facebook, nombre qui croît tous les jours, donc en payant uniquement au clic et non pas à l'avantage, donc en payant qu'au résultat. Donc donner une image tendance, puisque Facebook est utilisé par les jeunes, les earlyadopters, par les gens de l'informatique. Facebook est dilué dans de plus en plus de couches de la population, Facebook est un outil extrêmement à la mode. … C'est un média qui permet d'avoir un très bon ROI, puisqu'au contraire de Google Adwords, le marché est extrêmement occupé, et pour être présent sur la rencontre, sur la bourse, il faut payer entre 1.00 et 5.00 euros le clic. Avec Facebook, on n'arrivera à obtenir un résultat, avec des clics entre 0.02 et 0.08 euros. C'est des budgets très intéressants par rapport à Google Adwords … Grâce au système de vote, les annonces peuvent être auto régulée, et auto améliorées …  et bien entendu, il y a tout ce qui est l'aspect social, le réseau social tel que Facebook permet de promouvoir ces publicités par ses amis … Les inconvénients : on ne pas toucher toute la population, les seniors, les réfractaires aux technologies et tous ceux qui ont vu les reportages TV, qui diabolisent Facebook et son intrusion dans la vie privée. Le deuxième problème, ce sont les faux clics. On va payer du clic, … sur Facebook il y a beaucoup de gens de clics, mais qui ne vont sur la page, ou qui repartent immédiatement. Il y aura un taux de déperdition, que l'on aura payé, relativement important. Ensuite, on n'aura pas une publicité aussi ciblée que sur Google, on ne pourra pas par exemple sélectionner tous les gens qui voudront acheter de la HiFi, acheter une caméra. On pourra toucher tous les gens qui sont intéressés par le cinéma, ou tous les célibataires, ou tous les gens mariés, on n'aura pas cette finesse de segmentation, qui est très intéressante sur Google. Ensuite, on n'est un peu tributaire de Facebook, parce que Facebook change régulièrement sa homepage, son design, ce qui veut dire que l'on peut avoir des annonces qui sont très visibles, et avec le changement de design, les annonces ont moins de visibilités, et sont rejetées vers les profils et pages secondaires, ce qui a pour conséquence de perdre la visibilité que l'on avait et donc d'avoir moins de clics, et donc avoir une moins bonne quantité de prospects … Je vais vous montrer comment ça marche, alors je vais aller sur ma page Facebook, je suis sur mon profil … En 5 minutes chrono, j'ai réalisé ma publicité, elle est en ligne et elle est prête à être lancée. Alors tout simplement, j'ai le titre, 25 caractères, par exemple si je fais de la vente concurrentielle : "surveiller vos concurrents". Le corps de la publicité, service de veille gratuite, "surveiller ce que font vos concurrents, à partir de 10 euros par mois". Il est conseillé de mettre des annonces les plus courtes possible, cela ne sert à rien d'utiliser les 135 caractères maximum. Il faut garder une lisibilité, une scannabilité … Je choisis l'image … j'ai jusqu'à une taille maximum de 5 mégas … et je choisi mon url de destination … puis je clique ici, ajouter aux actions sociales, à chaque fois que j'aurai un de mes membres, qui souscrit par exemple à "entreprise marketing", qui est lié à "annuaire des professionnels de marketing", "conseil marketing" ou tout simplement à mon "quizz marketing" avec 1874 membres, tout simplement à chaque fois que l'un deux adhérera à cette publicité, tout le monde verra que cette personne à cliquée sur cette publicité, cela permettra d'avoir une caution, une recommandation d'une personne, c'est aujourd'hui la tendance du web, c'est du C2C (customers to customers), du consommateur aux consommateurs, c'est à  dire, une personne va recommander à une autre personne un produit … La cible, cela va être la France, l'âge, de 27 ans à no limit, je peux choisir un mot clé : entreprise, marketing, marketing manager, marketing assistant, marketing specialist, donc comment cela fait une segmentation, est l'on peut voir que 3480 personnes qui sont intéressées par le marketing et qui seront ciblés par ma communication … plus je cible, plus c'est intéressant, plus je peux avoir un taux de clique important, plus cela va me couter plus cher … Il faudra créer différentes annonces. Il faudra créer une annonce ciblée marketing, mais il faudra que je n'hésite pas n'ont plus à faire un ciblage sur toute la population en général, puisqu'en fait les gens qui sont intéressés par le marketing, ce ne sont que 3480 personnes sur les 7 millions, mais je pourrai dire, je cible tous le monde ou uniquement les hommes … Tout le monde ne remplit pas son profil, faites très attention quand vous faites un ciblage sur Facebook … La tarification, je peux l'ajouter à ma campagne ou créer une nouvelle campagne … Soit on choisit au cout par impression, pour gérer de la notoriété, soit on choisit au cout par clic, ce qui est plus intéressant puisque cela ne permet que de payer qu'à l'efficacité. Il y a deux techniques, lorsque l'on a posé cette offre maximum de coût par clic, l'optique numéro un veut avoir très vite énormément de visite. Dans Google Adwords, on met un budget très important, pour que l'annonce remonte immédiatement dans la visibilité, et donc comme cela on n'aura plus de visiteurs, donc forcément plus de clics et souvent un meilleur taux de clic … Deuxième solutions, celle qui est de compter sur l'efficacité de la campagne, on va faire un taux bas, on va laisser l'annonce trainée, et on compte sur la pertinence de l'annonce, sur la pertinence de l'image, pour avoir un taux de clics important, et remonter grâce à cette pertinence. Personnellement, je recommande au départ, si l'on veut vraiment avoir un effet maximum, de mettre dès le départ, un taux assez important à 0.10, 0.15, voir un 0.20 euros le clic, pour avoir tout de suite beaucoup de visibilité. Rien n'empêche de faire un deuxième test, un test d'annonce, ou l'on paye un 0.05, 0.07 ou 0.08 euros le clic. Et au bout de 2, 3, 4, 5 jours l'annonce va augmenter, il ne faut pas hésiter à attendre, l'effet n'est pas immédiat. Une campagne peut émerger au bout de 3, 4, ou 5 jours" 01/09/2009 – ConseilsMarketing.fr

 

 

La publicité sur Facebook – Partie 2 :

"Pour l'instant, Facebook c'est extrêmement peu cher, et après cette vidéo, je pense que nombreux d'entre vous iront faire aussi leur publicité. Donc cela fera augmenter le coût de la publicité. Pour l'instant, un simple particulier, qui veut vendre un objet, qui veut passer une annonce, peut encore utiliser Facebook. Dans 4, 6, ou 9 mois, cela ne sera plus possible, car tout comme Google Adwords, le coût sera devenu inabordable pour la plupart des personnes. Il faudra cibler un peu plus, utiliser tout simplement du ciblage par mots clés, par personne, par profils, et d'ailleurs, on pourra le voir dans quelques minutes, on pourra faire un ciblage par ville, avec un rayon autour d'une ville, pour les commerçants, on pourra choisir tous les gens qui sont dans les alentours de Rennes, dans les quinze kilomètres autour de Rennes, pour leur proposer une publicité ciblée . Avec Google, on peut le faire avec du géomarketing, on peut cibler des villes, on peut cibler des régions. Mais sur Facebook, on n'aura l'aspect social en plus, puisque l'on touchera des personnes, qui sont en train de parler avec leurs amis, cela veut dire donc cette recommandation avec les actions sociales, mais c'est vrai que l'annonce avec Google Adwords sera beaucoup plus précise, beaucoup plus pointue … Microsoft AdCenter, Miva permettent aussi de faire du géomarketing au niveau des annonces … J'ai plusieurs expériences de publicités rejetées. Tout d'abord, on ne peut pas mettre trop de majuscules. Tout comme dans Google, c'est interdit de mettre un mot tout en majuscules. On ne peut pas mettre gratuit en majuscules. C'est interdit. On ne peut pas mettre, toutes les premières lettres des premiers mots, tout en majuscules. C'est interdit. Il ya un certain nombre d'interdictions … Il y a interdiction, d'utiliser de l'argot, d'utiliser du langage SMS, il faut respecter les ponctuations, il faut respecter les règles de français, il faut essayer d'éviter les fautes d'orthographes … On revient sur le tableau de bord, on peut voir le budget que je dépense tous les jours. Si on paye en dollar, ce qui est intéressant puisque l'euro et plus fort que le dollar … On n'a ces différentes campagnes, qui existent ici avec tous les montants par jour. Et comme je les dis, il ne faut pas hésiter à créer plusieurs campagnes par mots clés. Et à la fin, ici on n'a un petit graphique, qui permet de voir l'évolution en nombre de clics, tous les jours. Je vous invite à vérifier le nombre de clics effectués sur Facebook et le nombre de visites effectuées sur vos pages de votre site Internet, car il y a de fortes différences. Il y a entre 5 et 10% des clics, qui sont en fait des faux clics … Je vais maintenant afficher les résultats d'une annonce passée sur Facebook, et je vais la comparer avec la même annonce passée sur Google Adwords … Ici Facebook a rapporté par le système classique 593 visites, Google 327 visites. Si j'ajoute les 247 qui correspondent à d'autres moyens de publicités sur Facebook et les Aps, j'arrive à 900 visites via Facebook pour 327 via Google, pour un budget qui sera un tout petit peu supérieur sur Facebook, mais à peine. On n'a donc beaucoup plus de visites sur Facebook, mais le problème, c'est que la qualité est bien moindre. Par ce que pour Facebook, j'ai un nombre de page, en visite qui est de 1.58 contre 2.19 pour Google. Pour le temps passé, c'est exactement pareil, on n'a 37 secondes pour Facebook, contre 1.36 minutes pour Google Adwords. Et un taux de rebond de 75% pour Facebook, contre 50% pour Google Adwords, parce que tout simplement mes annonces Google Adwords, sont beaucoup plus ciblées, agissent sur des mots clés beaucoup plus pointus, et cherchent à attirer des gens beaucoup plus ciblés. On peut voir que les annonces Facebook, c'est intéressant, mais le fait de ne pas pouvoir cibler à l'action, fait en sorte qu'il y a quelques limites au système. Il ne faut pas s'attendre à une réussite et une efficacité, aussi pertinente que les annonces Google Adwords, mais c'est un très bon moyen de générer du trafic et de générer du trafic, à très peu de frais. Quelques astuces : il ya de nombreuses astuces, pour optimiser son annonce sur Facebook, la plus importante qui est essentielle et qui déterminera, si votre annonce sera un succès ou un échec, c'est l'image, l'image en premier, il faut absolument soigner votre image et mettre une image impactante, n'hésitez pas à faire plusieurs annonces avec des images différentes, et le même texte, voir faire différents textes pour les annonces, mais cela donnera des différences énormes. Je vous invite à aller sur des sites comme PHOTODIA, DREAMSTEAM, pour chercher des images originales, et qui donneront l'envie de cliquer … On n'arrive à des différences de 30% clics différents avec des images qui pratiquement les mêmes … faites différents tests, même si l'image vous parait quasi identique … La deuxième chose c'est le titre et le texte … il faut donner envie de cliquer, car c'est le taux de clic, le CPR, qui sera important. C'est le montant que vous payez et le CPR qui va faire la différence. Autrement, faire du fligh tunning, c'est important, une différence de 0.01 à 0.02, ces petites différences qui peuvent vous paraître extrêmement minimes, sur Facebook ont une importance, parce que ce sont 1,2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 % d'augmentation mine de rien, et ce sont quelques centimes d'euros, et ces quelques centimes d'euros font la différence. Je l'ai testé, et suite à l'augmentation de quelques centimes de la publicité et tout de suite dans les quelques heures qui suivaient, j'ai eu un bon important. C'est vraiment important de customiser et de suivre, et d'augmenter son prix si on cherche à augmenter son nombre de clic .. C'est important de faire une publicité avec différents ciblage … Et bien sur, il faut respecter en même temps, toutes les règles de Google Adwords, faire court, faire quelque chose d'impactant, étonnant, poser une question, mettre une notion d'urgence, l'aspect rationnel et factuel, vous devez faire appel à ces deux éléments-là dans le texte de votre annonce. Créer une landing page, puisque ce n'est pas tout d'attirer les clients, mais il faut vendre, créer une landing page spécifique qui reprend le visuel de votre annonce, et qui donne envie  au client de concrétiser son achat. C'est aussi la possibilité de faire de la vente en deux temps, du GIFT TO GET, proposer un gratuit, un livre blanc, un quizz, un ebook, pour ensuite récupérer des données, et procéder à la vente … Ensuite, ce qui est important, c'est le CPR, le taux de clics, c'est donc au départ, ne pas hésiter à augmenter, un tout petit peu son budget, et à se donner une visibilité supplémentaire, et surtout, d'optimiser l'heure ou l'on met son annonce. Si vous avez un public, qui est plutôt utilisateur de Facebook le soir, et bien il faut passer son annonce pour que votre annonce soit validée le soir même. Ces seront les premières heures, les premiers jours, qui seront vraiment décisifs, pour tout de suite faire remonter votre annonce … Facebook est un très bon outil pour construire de la notoriété, générer du trafic ciblé, et qui sera tout à fait complémentaire, pour rechercher du prospect, trouver du prospect chaud ou tiède, avec un coût très faible et avec une facilité extrême de mise en place. Par contre, Facebook ne remplacera pas Google Adwords, Google Adwords, ce sont des annonces ciblées, qui attirent des prospects beaucoup plus chauds, beaucoup plus motivés, grâce à cette segmentation par les mots clés utilisés." 01/09/2009 – ConseilsMarketing.fr

 

 

Rendez-vous : 01/04/2008 – Caravane des entrepreneurs – Table Ronde « Développez votre entreprise avec les réseaux »

 

                 

vous invitent à participer à la table ronde

"Développer votre entreprise avec les réseaux"

 

 

Dans la Caravane des Entrepreneurs (http://www.caravanedesentrepreneurs.com/) de 12h30 à 14h :

– le lundi 31 mars à Nice, Jardins Albert 1er (face au Kiosque à Musique)

– le mardi 1er avril à Cannes, Allées de la Liberté (Mairie)

 

 

Vous pouvez y découvrir :

 – l'intérêt des réseaux pour rompre la solitude du Chef d'entreprise ; 
 – comment utiliser les réseaux comme outil de développement de votre entreprise (trouver de nouveaux clients, recruter, trouver une entreprise à reprendre, chercher un business angel pour investir dans votre projet, se grouper pour acheter moins cher ou trouver un repreneur, etc.) ;   
 – des réseaux de votre département et leurs représentants ; 
 – les réseaux sociaux sur Internet : Viadeo, Facebook, 6nergies, Xing, Linkedin, etc.

 

Après la présentation, chacun pourra échanger et rencontrer les responsables des réseaux présents, autour d'un verre. Les experts de la Caravane des Entrepreneurs se tiendront de 9h à18h à votre disposition pour vous conseiller gracieusement en matière de fiscalité, développement, financement, protection sociale, assurances. Programme détaillé sur http://www.caravanedesentrepreneurs.com/.