Dossier : Le Networking Social

 

 

Un réseau social se définit comme étant constitué d'un ensemble d'unités sociales, et des relations que ces unités sociales qu'entretiennent avec les autres. La valeur d'un réseau croît en principe en fonction du carré du nombre de ses connexions.

Les pouvoirs publics parlent de clusters, de technopôles et de pôle de compétitivité. En entreprise, on parle d'attitude client, de collaboration, d'entreprise étendue.

 

Les réseaux sociaux en quelques chiffres 

 

 

  • Sur les 10 sites les plus populaires par leur influence, Google, YouTube, Windows Live, Yahoo, Wikipedia, Msn, MySpace, Wikipedia, Facebook, Blogger, Yahoo Group, 5 sur 10 sont des sites de Networking social
  • En 2008, il a été dépensé 1.6 milliards de dollars en publicité sur les sites de Networking Social
  • Google a racheté YouTube, en 2006, pour pour 1.6 milliards de dollars
  • Wikipedia : 75 000 contributeurs, 10 000 000 d'articles, 250 langues
  • 57% des utilisateurs d'Internet sont membres d'un réseau social
  • Le nombre d'utilisateurs d'internet est estimé à 1 319 872 109, en 2007 la population estimée de la Chine est de 1 321 851 888 personnes
  • Début 2008, 70 millions d'utilisateurs actif sur Facebook, 330 000 américains / jours ouvrent un compte sur MySpace, 110 millions d'utilisateurs actif sur MySpace, 1 américain sur 4 utilise mySpace.com
  • 1 560 000 articles édités tous les jours, sur les blogs, 65 000 par heures, 1 083 par minutes  

 

 

 

Interview de Nicolas Moinet sur les réseaux humains

 

 

« Vous avez tout à fait raison. On n’a tendance souvent à voir des réseaux là ou il n’y a en a pas, parce que l’on n’a souvent une vision un peu extensible et fausse du réseau. Alors pour faire simple, parce que l’on pourrait passer des heures à définir ce qu’est un réseau, on peut regarder simplement l’étymologie du mot réseau, et réseau ça vient de rete, ça vient de filet, un réseau, et on le voie bien chez les Anglo-saxons avec le terme network, un réseau c’est un filet qui travaille, donc c’est relier des personnes entres elles sur un mode de coopération souple, pour recueillir de l’information, des opportunités, pour gagner en liberté d’action et tout cela, sur un mode individuel. Dès que l’on aborde le sujet des réseaux, il y a une sorte d’image sulfureuse. En français, il n’exister pas de verbe, les Québécois disent réseauter, ils rézottent, ils font du réseautage, pour le français, pour des réseaux historiques culturels, le réseau c’est un objet c’est quelque chose d’un peu mystérieux, ce sont des autres qui ont des réseaux, les autres qui réussissent grâce à leur réseau et moi je réussis grâce à mes compétences. Le réseau n’a de sens qui si on n’a soit même une valeur forte, c’est un levier et donc on n’a pas une vision très très sereine du réseau, et il suffit de voir les marronniers dans la presse, sur les réseaux des chasseurs, des francs mâcons, des énarques. Il y a beaucoup d’idées reçues, parmi les idées reçues, y a cette idée qui dit qu’il suffit d’être dans un réseau pour pouvoir l’activer. Et ça, c’est évidemment faux, on peut être membre d’un réseau, on peut connaitre des personnes sans être capable pour autant de les influencer par rapport à un projet. IL faut se méfier de cela. Il y a une autre idée conçue qui dit qu’il est dans tous les réseaux, or le réseau, c’est très consommateur de temps et d’énergie, donc on ne peut pas être partout, à force d’être partout on n’est nulle part, et on ne peut pas être dans tous les réseaux, ce n’est pas vrai. Le réseau n’a de sens que par rapport à un projet. C’est pour cela, que l’on parle de stratégie réseau, le réseau en lui-même n’existe pas. Ce qui existe ce sont des stratégies réseau. C’est la capacité d’un individu ou d’une organisation à activer, et à développer des liens par rapport à un projet. (…) Ces nouveaux outils font partis de toute une modification un peu anthropologie du effectivement au web, qui fait que l’on se construit une identité virtuelle et on montre aux autres son réseau. 80% des connexions sur Facebook sont des personnes qui vont modifier leur profil, il y a tout un côté narcissique dans ces outils. Ce sont des outils qui peuvent être utile lorsque l’on n’a une stratégie, parce qu’ils permettent de mémoriser sont réseau, au fur à mesure, de créer de nouvelles connexions et puis c’est vrai d’être visible, cela fonctionne comme une grande banque de données nationale ou mondiale, cela peut être porteur d’opportunités dans certains domaines. Il faut utiliser ces réseaux sociaux avec modération. Un certain problème aujourd’hui c’est la multiplication des sites, on reçoit des demandes des personnes qui sont sur Viadeo, ou Linkedin, de Facebook et au bout d’un moment cela peut commencer être difficile à gérer. Dans les années qui viennent, on va arriver à une concentration du secteur. Ce sont des outils qui peuvent être tout à fait utiles encore une fois quand on n’a une stratégie. Après avoir défini son projet, c’est déterminer son réseau, notamment avec des outils comme le mind-mapping, cartographier son réseau. Quels sont les véritables contacts dont je dispose comment je peux les regrouper par thématique, les anciens de l’école, le monde professionnel, les camarades de mon club sportif, et puis c’est de mettre en superposition le réseau que j’ai avec le réseau que je devrais avoir par rapport aux projets, on les superpose, le réseau idéal et puis la on se dit là effectivement pour mener à bien mon projet , j’ai un certain nombre de contacts qui me manquent, il faut que j’aille à la pêche aux contacts, c’est une chose assez simple qui demande un effort de formalisation, qui demande du temps, parce que ressauter c’est jardiner. Les résultats demande du temps du la patience, se lancer dans le réseau c’est un état d’esprit, mais c’est aussi une culture de la durée, et ce qui n’est pas évident dans une société ou la technologie fait qu’on n’est dans l’instantané permanent, ce qui fait qu’il y a un conflit de rythme. » Interview de Nicolas Moinet sur les réseaux humains.

 

 

Cartographie sur les réseaux humains

 

 

http://jheer.org/vizster/

 

 

 

Les logiciels de réseaux sociaux utilisés pour les affaires

 

 

 

 

 

VISA développe une nouvelle communauté sur Facebook : The Visa Business Network

 

 

 

 

 

 

7 régles pour optimiser son Networking social

 

 

 

 

 

Enquête collaborative sur les réseaux sociaux, pour déterminer votre Web Appeal

http://www.admin-mag.com/emags/Sociogeek/1

 

 

Olivier LUISETTI au Salon de la Micro Entreprise à Paris

 

 

Pour en savoir plus :

http://www.clubbusiness06.com/post/Dossier-La-Publicite-sur-les-reseaux-sociaux.aspx